Cette nouvelle création expérimente le corps par l’intermédiaire d’une structure dynamique, constituée de trois grandes tiges de métal de forme tubulaire, reliées les unes aux autres par des cordes élastiques. Le mouvement et la structure se répondent dans une même dynamique. Face à ce corps en tension, l’on assiste à une métaphysique du geste qui agit sur nos êtres dans une hypnose gracieuse. Sur scène, se met en place un espace pensé de manière architecturale. Dans ce projet, Maria Donata d’Urso fait appel à un concept utilisé tant dans le domaine de l’architecture que dans le domaine de la biologie. Il s’agit de la notion de « tenségrité », combinaison des termes « tension » et « intégrité », visant à décrire une des caractéristiques de nos membranes cellulaires.

Image de prévisualisation YouTube